Pourquoi l’expertise immobilière est-elle en retard dans sa transformation digitale ? Comment se fait-il que l’expert immobilier doit encore réaliser de nombreuses tâches redondantes ? Pour quelle raison n’y-a-t-il pas une solution qui permette d’analyser, de croiser et de rapprocher le type de bien, la localisation, la qualité du bâti, les transactions comparables, la tendance du marché etc. ? 

En réalité, la rédaction d’un rapport d’expertise de qualité repose sur la gestion d’une multitude de tâches complexes, et de contraintes matérielles qui rendent l’évaluation des biens immobiliers compliquée et longue. Par ailleurs, l’évaluation de biens et droits immobiliers nécessite la prise en compte d’une multiplicité de paramètres : juridiques, économiques, techniques, urbanistiques et fiscaux. La tâche est donc complexe à mettre en œuvre. 

L’intelligence artificielle au service de l’expert immobilier

L’intelligence artificielle ou “”A” permet d’améliorer la productivité de l’expert immobilier en automatisant les tâches les plus répétitives, lui permettant ainsi de se concentrer sur le cœur de son métier : l’analyse et la réflexion. Plus besoin de passer des heures sur des tâches manuelles et répétitives. L’IA permet d’automatiser et de sécuriser la gestion des données permettant ainsi de diminuer le risque d’erreurs et de pertes de données. 

Un autre aspect essentiel est le développement de l’Open Data, qui permet de renforcer la qualité et l’accessibilité à de grandes quantités de données pour l’expert immobilier. La mise en open data des données “Demande de valeurs foncières” ou DVF, conformément au Décret n° 2018-1350 du 28 décembre 2018 répond à l’objectif de transparence des marchés fonciers et immobiliers. L’expert immobilier, dans son travail d’évaluation et d’analyse d’un marché peut avoir accès à davantage de données et ainsi mieux comprendre les variations du marché. 

C’est tout le processus d’évaluation immobilière qui est amélioré avec les applications de l’IA. Ainsi, les procédures d’évaluation progressent grâce au Machine Learning. Le programme est capable d’apprendre comment pondérer les critères en fonction des expériences précédentes. Le croisement des données entre elles sera également possible grâce à l’IA. L’expert peut faire l’analyse et le rapprochement d’une multitude de données et de paramètres pour l’évaluation. 

L’expert immobilier reste toutefois le seul capable de vérifier par une visite l’état d’un bien immobilier, et d’apprécier par son jugement et son intuition la valeur d’un bien immobilier.  

Un outil qui ne remplace pas l’expert immobilier “sachant”

Dans un métier comme celui de l’expertise immobilière, la machine ne peut cependant pas remplacer la place de l’Homme et donc celle de l’expert “sachant”, capable de saisir les forces en présence sur le marché immobilier, un environnement de plus en plus complexe et de mesurer l’effet sur la valeur. 

Ensuite, la visite est un élément crucial et incontournable de l’expertise immobilière. Comment pourrait-on évaluer un bien immobilier sans étudier les caractéristiques individuelles du bien ? La réalisation d’une expertise immobilière exige la visite du bien. Elle permet d’effectuer un contrôle “in situ” et à l’expert de se faire une appréciation sur la qualité de l’environnement, la qualité du bâti, les prestations proposées etc…

La connaissance, l’expérience, le jugement et l’appréciation de l’expert immobilier qui visite un immeuble est en effet irremplaçable. Surtout pas par une machine si performante soit elle. C’est la raison qui explique que l’expertise immobilière, à la différence d’autres secteurs, est en train de vivre une transformation digitale plus lente que dans d’autres secteurs par nature immatériels. L’actif immobilier est tangible, ancré physiquement dans un secteur. 

Enfin, le choix de critères, la sélection des transactions comparables et la démonstration du raisonnement qui conduit l’expert immobilier à retenir une valeur vénale ne sera pas remplacé par la technologie. C’est dans ce sens que la réglementation européenne ou European Valuation Standards (EVS) est intervenue pour encadrer l’utilisation des modèles automatisés d’évaluation ou “Automated Valuation Models” (AVM) sans évaluateur. Un rapport d’évaluation conforme aux EVS doit entre autres faire l’objet d’une visite par l’évaluateur et démontrer un jugement de valeur par l’expert. Elle exige l’intervention d’un évaluateur pour l’évaluation au moment de la demande de crédit hypothécaire ainsi que pour la réévaluation.

The post L’expert immobilier, au cœur de la transformation digitale first appeared on ProcuRSS.eu.