Cette période a aussi donné lieu à une prise de conscience de la nécessité d’une transformation digitale des établissements de santé et des attentes des patients dont les exigences numériques se sont affinées avec le confinement et la mise en place du télétravail. Selon une étude réalisée en juin 2020 par la FHF et présentée lors de SANTEXPO Live, pour 76% des personnes interrogées, la crise sanitaire a permis d’innover l’organisation interne de leur structure. Une transversalité s’est installée et a permis une meilleure communication entre les différents acteurs. Nous assistons à une véritable accélération de la mise en place de services digitaux – télémédecine, mise en place et coordination du parcours de soin, bien-être du patient et également du soignant… C’est l’un des mérites de cette pandémie, s’il fallait vraiment en trouver un : elle peut permettre de faire bouger enfin les choses.

Tendre vers l’hôpital digital

Digitaliser un établissement de soin exige de remettre à plat le système informatique et les communications et repenser l’organisation même de l’hôpital. Or, tous les hôpitaux ne peuvent pas se le permettre et même les établissements plus récents n’ont pas forcément intégré un tel niveau de digitalisation, que ce soit pour des raisons financières, organisationnelles, ou encore administratives. Nombreux se sont accommodés de leurs systèmes existants vieillissants, ne répondant plus aux exigences de sécurité mais qui remplissaient – à peu près – leur fonction, préférant allouer les budgets à d’autres projets. Jusqu’au jour de l’audit ou pire du piratage informatique. Comme l’ont montré les nombreuses attaques informatiques survenues ces derniers mois contre des hôpitaux mais également contre des laboratoires où les données médicales de près de 500 000 personnes ont été divulguées sur internet fin février.

Un remède parmi d’autres

Le côté humain étant primordial dans les interactions entre les patients et le personnel soignant, un soutien technologique permet à ces derniers avant tout de se débarrasser de tâches purement administratives/organisationnelles, et même fluidifier le travail médical. Par exemple, la technologie pourra intervenir dans la prise de rendez-vous, dans l’organisation interne d’un hôpital, dans la surveillance des patients ou encore dans la gestion des données de soins de santé. Elles permettent de structurer les équipes et les tâches, en fluidifiant le travail et les process en interne et en faisant gagner du temps au personnel, mais aussi de révolutionner la médecine à travers des innovations comme l’imprimante 3D ou encore l’intelligence artificielle.

La médecine moderne est diversifiée et les patients qui bénéficient de services de santé ont rarement affaire à un seul acteur. La communication avec les patients, ainsi que leurs données, passent alors d’une clinique à l’autre, des soins primaires à un spécialiste, d’un hôpital à une pharmacie. Et le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) exige que toutes ces informations restent privées et sécurisées. Les technologies apportent une réponse concrète à ces nombreuses problématiques des établissements de santé et leur permettent à la fois d’améliorer non seulement leur conformité avec les lois en vigueur, mais également l’organisation en interne.

L’évolution spectaculaire des technologies dans nos vies quotidiennes a créé une forte attente de la part de l’ensemble des consommateurs, y compris dans les soins de santé. Loin de pouvoir résoudre toutes les difficultés de l’hôpital, les nouvelles technologies sont en réalité à la fois un vrai support sur lequel s’appuyer, mais également une opportunité pour faire évoluer les établissements de santé et mieux répondre aux attentes des patients. Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement s’est engagé à plusieurs reprises à se mobiliser pour moderniser l’hôpital. Ce sera maintenant aux établissements de santé de saisir les opportunités tout en gardant à l’esprit que ces modernisations puissent profiter au plus grand nombre et ne laisser personne du mauvais côté de la barrière numérique.

The post Le futur du secteur de la santé passe par les nouvelles technologies first appeared on ProcuRSS.eu.