Les assureurs ont dû rattraper le retard qu’ils avaient accumulé durant les dix dernières années en matière de digitalisation pour faire face aux défis de plus en plus complexes et multi-dimensionnels qui les impactaient. Ce retard s’explique par la légendaire réticence des assureurs au changement et à leur environnement ultra-réglementé. La digitalisation s’est traduite par des offres digitales simples, puis s’est muée en refonte totale des SI des assureurs, pour répondre aux nouvelles attentes des clients et à l’évolution des technologies avec plus de réactivité et d’agilité. D’autres facteurs comme la montée en puissance des GAFA ou le modèle disruptif des assurtechs accentuent la difficulté pour les assureurs de rester compétitifs.

En parallèle, les assureurs doivent pouvoir gérer toutes les données collectées au quotidien, tout en simplifiant au maximum l’expérience de leurs assurés et en leur proposant une offre claire qui répondent à leurs besoins du moment. Le secteur de l’assurance doit donc mettre en pratique les principes d’immédiateté, de personnalisation et de simplification, et créer du lien avec ses clients pour rester compétitif ; pour y parvenir, la solution la plus indiquée est de s’appuyer sur le cloud.

Le cloud permet à chacun de conserver son domaine d’expertise

Sans forcément “déployer le cloud pour le cloud”, il s’agit d’élaborer une stratégie complète basée sur le cloud, qui apporte agilité et permette de répondre aux besoins des consommateurs et à l’évolution de leurs attentes. L’un des principaux avantages du cloud est le principe de répartition des tâches : la mission d’un assureur est de gérer les sinistres et les demandes d’indemnisation de ses clients, et, plus globalement, d’accompagner l’innovation au service de ses clients ; de leur côté, les spécialistes IT ont pour mission de gérer et maintenir les systèmes informatiques des assureurs en marché, un rôle chronophage, onéreux et très évolutif. L’innovation technologique évolue également fortement et rapidement, en termes d’hébergement, de sécurité et de services cloud, sous l’impulsion de leaders comme AWS ; un rythme qu’un assureur ne peut clairement pas suivre. Chacun doit conserver son domaine d’expertise propre ! Le cloud permet aux assureurs de déléguer les questions technologiques à des spécialistes et se recentrer sur leur cœur de métier en économisant le temps et les efforts de leurs équipes.

Quels sont les avantages du cloud ?

La polyvalence du cloud s’illustre de plusieurs façons, à commencer par l’extrême simplification de l’intégration de nouvelles fonctionnalités qui tranchent avec les procédures d’avant et qui permettent de s’affranchir de la création d’une équipe pour chaque nouveau projet, ou encore d’un long temps de réflexion et de déploiement. Grâce au cloud, les assureurs peuvent profiter plus rapidement de nouveaux outils de gestion basés sur l’analytique, le big data, l’IA, et en faire de vrais avantages compétitifs. Le second avantage du cloud est le savoir-faire de ses acteurs innovants, qui représente, pour les assureurs, un gain d’énergie, de temps et de ressources et leur permet de se concentrer sur l’accompagnement client et de différencier leur stratégie par rapport aux concurrents. Grâce au cloud, les assureurs ne gâchent plus le potentiel de leurs données, et peuvent accumuler des données et les utiliser immédiatement.

Le cloud est l’outil de la simplification

Dans ce secteur complexe et compétitif, les assureurs qui souhaitent passer au niveau supérieur doivent pouvoir adopter les outils technologiques les plus récents. Car s’ils ont pris goût à des services extrêmement simples sous l’influence d’Amazon ou de Netflix, les clients souhaitent profiter de ces mêmes avantages et types de service avec leur assureur ; la marge de tolérance s’affine progressivement. Adopter des outils technologiques n’est donc plus une option mais une obligation. Et les assureurs qui suivront cette recommandation seront mieux armés face à la concurrence. Les bénéfices du cloud démultiplient eux aussi les capacités des assureurs tout en leur faisant gagner en agilité.

Même en maintenant une croissance et une innovation constante, il est impossible pour tout assureur d’être sur tous les fronts. Pour faire face à la complexité croissante du secteur, il leur faut adopter une logique d’écosystèmes pour protéger son identité ou son “ADN” d’assureur ; pour cela, ils ont besoin d’outils performants et de partenaires qui pourront les accompagner sur des points techniques précis. En s’appuyant sur une réelle réflexion stratégique, le cloud répond à la problématique des systèmes mainframe vieillissants, bloqués dans leur évolution par leur logique trop statique. Il ne faut pas avoir peur du cloud, puisqu’il apporte finalement de l’espoir aux assureurs pour mieux naviguer dans la complexité grandissante du monde, de s’associer à des offres de niche comme les assurtechs ou encore de profiter d’une standardisation du coût.

The post Le choix indispensable du cloud pour soutenir les ambitions des assureurs first appeared on ProcuRSS.eu.