JDN. Le Payment & Fintech Club de l’Acsel, qui a lieu trois fois par an, fait peau neuve. Le Covid y est pour quelque chose ?

Laurent Nizri, président de l’Acsel. © Bertrand Noel

Laurent Nizri. Effectivement, le Covid est passé par là. C’est aussi l’occasion de changer car le Payment & Fintech Club (PFC) a été créé en décembre 2010. A l’époque, les membres de l’Acsel étaient un peu perdus dans l’écosystème car il y avait une profusion de nouvelles fintech. Le club a donc été créé pour animer cet écosystème, et l’ouvrir, car nous pensons que si vous rencontrez toujours les mêmes personnes, vous n’innovez pas. En 2020, nous avons copié-collé notre événement physique pour le mettre sur Zoom, ce qui a très bien marché. Mais ce n’était pas innovant. Nous partons donc en 2021 sur un modèle plus dynamique et dans l’air du temps. Nous avons décidé de créer une émission en live car c’est un format qui génère plus d’interactions. Et il est adapté à la situation sanitaire dont ne connaissons pas l’évolution future. Lors des tables rondes avec du public, les invités ont toujours tendance à faire des discours car ils ont 200 personnes devant eux. Avec l’émission, on sera davantage dans une conversation, un peu en mode podcast. Dans un deuxième temps, il y aura une partie de networking mais qui ne se déroulera pas au même moment. Nous en organiserons une quand la situation sanitaire nous le permettra car nos membres ont besoin de se rencontrer.

En quoi consistera cette émission exactement ?

Elle a évidemment vocation à évoluer mais le premier numéro commencera avec mon édito de moins de dix minutes. Ensuite, je recevrai un invité pendant une vingtaine de minutes avec lequel je discuterai en profondeur d’un ou plusieurs thèmes (pour le premier numéro :  Christian Bombrun, directeur produits et services Orange et Orange Content, ndlr). Suivra un débat sur un thème. Le premier, assez classique, est intitulé : “Le paiement et la fintech au cœur de la transformation digitale de l’économie”. Les internautes pourront poser des questions en direct via un chat ou pourront envoyer un SMS et le standard les rappellera pour les passer à l’antenne. Exactement comme à la radio. Pour terminer, il y aura “Les Chroniques du PFC” avec des invités qui commenteront l’actualité du secteur dans une ambiance amusante. Le Covid a rendu nos vies grises. Il faut donc faire les choses avec un fonds amusant. Passer un bon moment ensemble sans trop se prendre au sérieux.

Combien de participants attendez-vous ?

En général, nos évènements physiques rassemblent environ 250 à 300 personnes. Sur les événements digitaux que nous avons faits en 2020, nous avons enregistrés 500 personnes. Notre objectif est d’atteindre le millier de participants.

Quelles sujets et tendances souhaitez-vous abordez pour les prochains numéros ?

Je souhaiterais mettre en avant l’hyper accélération de la digitalisation des secteurs du paiement et des fintech versus la compréhension des utilisateurs. Vous avez par exemple de plus en plus de start-up qui font du BNPL (buy now pay later, paiement fractionné en français, ndlr). Ces services sont très bien faits mais ça reste du crédit conso qui endette les gens. Il ne faut pas se leurrer, certaines personnes ne s’en rendent pas compte. C’est la même chose dans l’investissement ou les cryptos. Tout est gamifié, facile d’utilisation. Ce sont des outils très complexes habillés par des gens très intelligents. Il faut se demander comment on construit un produit sustainable, éthique sans revenir dans les bons vieux pièges du crédit conso, du trading… Nous évoquerons aussi les enjeux de souveraineté et de sécurité dans le secteur. Mais aussi des sujets plus précis comme la fidélité, dont on parle depuis 15 ans mais qui ne bouge pas, l’embedded finance (l’intégration de services financiers dans des plateformes, ndlr) ou encore tous les services dédiés aux entreprises, TPE et PME.

Pour s’inscrire au Payment & Fintech Club du 25 mai 2021, cliquez sur ce lien

Laurent Nizri est président de l’Acsel, association de l’économie numérique, depuis décembre 2018. Il préside également depuis 2011 le Payment & Fintech Club de l’association. Laurent Nizri a fondé le Paris Fintech Forum, dont la 5ème édition est, covid oblige, sous un format digital et étalé tout long de l’année 2021. Il a aussi fondé en 2000 Altéir Consulting, un cabinet de conseil en stratégie et innovation, intervenant dans les secteurs de la banque, de l’assurance, des télécoms et de la fintech.

The post Laurent Nizri (Acsel)  : “Le Payment & Fintech Club a décidé de créer une émission live” first appeared on ProcuRSS.eu.