Chaque jour, plus de 306 milliards d’emails sont envoyés parmi les 4 milliards d’utilisateurs répartis dans le monde. Retraçons donc l’évolution de ces profils utilisateurs au cours des 50 années d’existence de ce must-have digital :

Les années 70 : un usage intellectuel pour communiquer 

Lorsque l’email est né dans les années 1970, sa portée se limitait à un cercle très réduit de chercheurs universitaires, d’employés du gouvernement et de militaires. Son inventeur, l’ingénieur Ray Tomlinson, l’avait conçu pour que les équipes d’Arpanet, le réseau précurseur d’Internet qui appartenait alors au ministère de la Défense des États-Unis, puissent communiquer plus facilement. À cette époque, il était principalement utilisé pour les échanges officiels liés à la recherche scientifique. Mais comme attendu, peu après son invention, l’email a commencé à être utilisé de manière plus personnelle même si cela était illégal. Leonard Kleinrock, l’un des fondateurs d’Internet, a même avoué dans de multiples interviews avoir été la première personne à le détourner ainsi. En 1973, Kleinrock écrit par exemple à un collègue au Royaume-Uni pour récupérer un rasoir oublié lors d’un voyage d’affaires.

Les utilisateurs de ce canal percevaient alors son importante utilité non seulement sur le plan personnel, mais aussi commercial. En 1978, l’expert en marketing Gary Thuerk réalisait le premier envoi de masse avec 393 destinataires pour annoncer le lancement de nouveaux ordinateurs. Même si son audace lui a coûté de sévères critiques d’un haut fonctionnaire du Pentagone qui l’a accusé de violer l’usage du réseau, la campagne a généré 13 millions de dollars de ventes.

Les années 80 – des informaticiens en quête de connexion 

Au début des années 80, l’utilisation de l’email commence à se répandre parmi les universitaires et les scientifiques du monde entier, et atteint progressivement un large public avec la commercialisation des ordinateurs personnels et le développement de différents réseaux Internet pionniers. Existent alors différents systèmes, protocoles et connexions, qui freinent une communication globale. Le profil type de ces early-adopters, en dehors des sphères académiques, scientifiques ou gouvernementales, pourrait être représenté par un jeune avec un grand intérêt pour la technologie étant à la recherche de l’immédiateté dans sa vie quotidienne. La période est également marquée par une révolution en matière de modes de communication.

Les années 90 – des innocents face à la mondialisation 

La vulgarisation de l’email apparaît dans les années 90 avec le World Wide Web et le webmail, né avec Hotmail en 1996. La gratuité du service, l’immédiateté et la facilité d’utilisation conquirent des millions d’utilisateurs dans le monde, formant une véritable tendance. En très peu de temps, l’email devient un moyen de communication adopté par tous et même la vedette d’une comédie romantique rassemblant Meg Ryan et Tom Hanks.

Les entreprises, quant à elles, commencent à réaliser son potentiel commercial, à l’image de Gary Thuerk en 1978. Petit à petit, les boîtes de réception se remplissent de messages et saturent les utilisateurs avec des envois illégitimes pour leur vendre un produit ou un service. Entre les utilisateurs ne souhaitant pas recevoir ces emails, le manque d’outils pour les filtrer et les lacunes juridiques, tous les ingrédients étaient réunis pour voir naître le phénomène du spam, devenu ensuite une véritable préoccupation mondiale pour les gouvernements et les entreprises dès la fin des années 1990.

Les années 2000 – une révolution consciente et exigeante 

Les années 2000 ont été synonymes de révolution pour les utilisateurs d’emails avec le lancement notable de Gmail en 2004. Après la décennie turbulente des années 90, ceux-ci réclamaient plus de contrôle sur leur boîte de réception, un besoin auquel Gmail a su répondre avec des filtres anti-spam puissants et un stockage étendu. Cette innovation technologique arrivait en parallèle d’efforts déployés par les gouvernements et les entreprises pour maîtriser la quantité d’envois générés chaque jour. C’est alors qu’une toute nouvelle industrie a vu le jour avec la création d’entreprises spécialisées. Les fournisseurs de messagerie ont commencé à mieux cibler leurs destinataires avec pour cœur de cible un utilisateur averti, capable d’utiliser la technologie à son avantage, et qu’il fallait aussi satisfaire.

Dans cette course à la satisfaction client, le premier envoi basé sur le comportement a eu lieu dans les années 2000. Depuis, la pertinence des données d’engagement n’a fait que croître lors de la conception de toute campagne d’email marketing, et les entreprises ont dû travailler en ce sens pour mieux connaître l’utilisateur et éviter que leur message ne soit bloqué par les filtres anti-spam.

Les années 2010 – des hyperconnectés aux commandes 

Au début des années 2000, BlackBerry avait déjà réussi à intégrer l’email sur les mobiles, mais son usage était encore très professionnel. Le lancement de l’iPhone et l’arrivée des smartphones dans les années 2010 a marqué un changement majeur impactant directement le comportement des consommateurs et modifiant le profil des destinataires. Nous étions alors face à des hyperconnectés qui avaient à leur disposition d’autres canaux de communication, comme les réseaux sociaux ou les applications de messagerie instantanée, et qui savaient comment contrôler les informations reçues.

De nos jours, 57% des emails sont consultés sur mobile en France. Les montres connectées et assistants virtuels sont également de plus en plus utilisés pour lire ces messages, en particulier auprès des plus jeunes. Et si cela était une prédiction pour l’évolution future de la manière d’utiliser l’email ?

The post Email : l’évolution des profils utilisateurs depuis sa création, il y a 50 ans first appeared on ProcuRSS.eu.