Fin 2019, 3DS Outscale avait créé la surprise. La filiale cloud de Dassault Systèmes avait été le tout premier cloud français à se voir décerner le très sélect visa de sécurité de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information de l’Etat (ANSSI). Une brique qui grave dans le marbre la stratégie du fournisseur de Saint-Cloud en faveur d’un cloud souverain à l’état de l’art. L’entreprise de Laurent Seror n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Chez 3DS Outscale, la récente annonce du gouvernement de créer un label Cloud Confiance à destination des providers certifiés SecNumCloud et dotés d’infrastructures localisées en Europe sous législation européenne, n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. “Nous avons évidemment pour objectif de décrocher ce label”, anticipe David Chassan, directeur de la stratégie chez 3DS Outscale, à l’occasion des Cloud Days, l’événement annuel de l’entreprise qui se tient ce 1er juin.

C’est parti pour cette 7e édition des #CLOUDDAYS ! #CLOUD #CLOUDDECONFIANCE #souverain https://t.co/gTYDnQOCC3 pic.twitter.com/iDy7hh1WmR

— 3DS OUTSCALE France (@outscale_fr) June 1, 2021

Pour l’occasion, le fournisseur de Saint-Cloud annonce son intention d’aligner la structure de son cloud sur les bonnes pratiques du marché. Au lieu de deux régions cloud en Ile-de-France, son offre Cloud Secteur Public (celle qualifiée SecNumCloud) ne sera plus formée que d’une seule région, mais avec deux zones de disponibilité, chacune située sur un centre de données situé sur une localisation différente. Une nouvelle architecture dont le lancement est prévu pour septembre prochain.

Un cloud souverain multi-local

En parallèle, 3DS Outscale s’implique dans les travaux autour du futur label de confiance européen porté par l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA). “Ce label, qui sera l’équivalent européen du label de Cloud Confiance français, sera issu des retours d’expérience de SecNumCloud et de son équivalent allemand C5”, détaille David Chassan qui précise : “Notre objectif est ainsi de nous aligner sur les homologations les plus avancées du marché. Nous les intégrons ensuite à un socle de management homogène qui vise en permanence à identifier des pistes d’amélioration en vue de tendre vers l’excellence opérationnelle.”

“En plus d’un socle commun de normes internationales, nous avons pour vocation de répondre aux exigences de gestion des données sensibles relatives à chaque pays”

3DS Outscale se définit comme un cloud distribué, avec des entités juridiques isolant ses régions clouds présentes dans chaque pays où elles sont implantées des potentiellement lois extraterritoriales : 3DS Outscale SAS en France, 3DS Outscale Inc. aux Etats-Unis et 3DS Outscale K.K. au Japon.

“En plus d’un socle commun de normes internationales autour d’ISO, nous avons pour vocation de répondre aux exigences de collecte, de stockage et de partage des données sensibles relatives à chaque pays. Nous sommes par exemple conformes aux réglementations ITAR aux Etats-Unis. “Notre région américaine a par ailleurs enclenché son processus d’homologation ISO 27 001 centrée sur les processus de management et des systèmes de sécurité”, confie David Chassan. C’est également le cas de Tina On-premise qui permet de bénéficier d’une offre combinant hardware et software pour bénéficier du cloud de 3DS Outscale sur site.

Une marketplace

A l’occasion de son événement annuel, la société inaugure sa marketplace. Objectif de l’éditeur : proposer un guichet unique d’applications SaaS clés en main (disponible sous forme d’images prêtes à l’emploi) venant compléter son IaaS et bénéficiant de l’ensemble de ses certifications. Pour l’heure, elle compte une dizaine de solutions. On y retrouve par exemple la digital workplace Jamespot, la solution de pilotage d’open data Opendatasoft, le service de partage de fichiers Scille qui bénéficie aussi du visa SecNumCloud ou encore la plateforme de pilotage de l’innovation Vianeo.

Capture d’écran de la nouvelle marketplace de 3DS Outscale. © JDN / Capture

Pour finir, 3DS Outscale renforce son positionnement sur la connectivité. A partir du 1er septembre prochain, le cloud ne facturera plus le trafic sortant. Un facteur de différenciation clé notamment comparé à Amazon Web Services qui continue à taxer les données extraites de son infrastructure. “Nous souhaitons favoriser la portabilité et éviter le vendor locking” argue David Chassan.

Enfin, 3DS Outscale annonce le lancement pour octobre prochain de Hosted Direct Connect. Une option qui permettra au client d’installer son propre boîtier de connexion et de cryptage matériel au sein des datacenters du Français. De quoi se doter d’une ligne hautement sécurisée pour accéder à ses applications et données hébergées chez 3DS Outscale.

The post Cloud souverain : 3DS Outscale entend bien rester premier de la classe first appeared on ProcuRSS.eu.