Capgemini et Orange ont annoncé ce 27 mai leur intention de créer une société commune dans l’optique de commercialiser conjointement en France la suite de productivité Microsoft 365 et les services cloud Azure de l’éditeur du même nom. L’enjeu ? Proposer ces technologies de Microsoft dans des centres de données localisés dans l’Hexagone, sous législation européenne, en vue de les soustraire aux réglementations extraterritoriales des Etats-Unis. Des lois, articulées autour du Cloud Act, qui, rappelons-le, permettent aux autorités fédérales étasuniennes d’accéder aux données opérées par des sociétés américaines, quel que soit leur lieu d’hébergement, les régions cloud de Microsoft basées en France ne faisant pas exception à la règle. Baptisée Bleu, la joint-venture ciblera sans surprise les opérateurs d’importance vitale et de services essentiels (OIV et OSE), les administrations centrales, les collectivités territoriales et les hôpitaux.

“Bleu commercialisera les mêmes offres que celles proposées par Microsoft, avec les mêmes fonctionnalités”

“L’objectif est d’associer souveraineté et innovation”, explique au JDN Helmut Reisinger directeur général d’Orange Business Services (OBS), ESN filiale d’Orange. “Quand on les oppose, c’est toujours l’innovation qui gagne, et certaines données restent au bord de la route. Le passé nous l’a bien montré. Bleu a pour but de réconcilier ces deux logiques.” Cédric Parent, deputy-CEO d’Orange Cloud for Business, activité cloud d’OBS, précise : “En cohérence avec ces visions, Bleu commercialisera les mêmes offres (Microsoft 365 et Azure, ndlr) que celles proposées par Microsoft, avec les mêmes fonctionnalités.” Les deux solutions seront installées dans plusieurs data centers, chacun basé dans des régions françaises différentes en vue de garantir la résilience des applications et des données.

Les services Microsoft 365 et Azure commercialisés par Capgemini et Orange seront contrôlés et opérés par Bleu. Ses centres de données seront séparés “de manière stricte” des centres de données internationaux de Microsoft.

Le label Cloud de Confiance

Les data centers d’Orange Business Services pourraient-ils faire partie de l’équation ? “C’est une belle idée. Mais ce choix sera décidé avec Capgemini”, souligne Helmut Reisinger qui n’écarte pas la possibilité de faire appel à plusieurs fournisseurs dans ce domaine. Côté connectivité, les infrastructures réseau d’Orange seront évidemment privilégiées. Quant à la maintenance et le patching, ils seront exclusivement pris en charge par des équipes de la joint-venture. “Les échanges entre Bleu et Microsoft seront uniquement économiques. Les clients auront d’ailleurs la possibilité de vérifier notre modèle de contractualisation et nos spécifications fonctionnelles”, précise Cédric Parent.

Bleu a pour vocation de décrocher la certification SecNumCloud de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Mais aussi le label de Cloud de Confiance porté par l’Etat français et annoncé par le gouvernement le 17 mai dernier. Qu’en sera-t-il de la tarification pratiquée ? Elle sera très proche de celle de Microsoft, mais un peu plus élevée. “La souveraineté et la maitrise de la propriété intellectuelle représente un avantage compétitif, ce qui a un coût”, argue sur ce point Helmut Reisingee. A terme, Bleu aura aussi vocation à rejoindre l’initiative européenne Gaia-X, dont Orange et Capgemini sont déjà membres, afin de contribuer à la création de solutions souveraines à l’échelle européenne.

The post Capgemini et Orange créent un cloud souverain Azure et Microsoft 365 first appeared on ProcuRSS.eu.