Le reconfinement d’une partie de la France en mars ne semble pas avoir réussi à gâcher l’embellie saisonnière des services de mobilités. Au mois de mars, les services de location de vélos, scooters, trottinettes et voitures ont enregistré 6,3 millions de trajets, selon les données de la société Fluctuo fournies au JDN. Soit 31% de plus que les 4,8 millions de trajets du mois de février. Il s’agit de la première hausse mensuelle en six mois, depuis le pic atteint en septembre 2020 (10 millions de trajets).

Nouveauté pour le baromètre des mobilités : le JDN dispose à présent de l’historique des trajets depuis janvier 2020, permettant des comparaisons annuelles prenant en compte la saisonnalité. Ainsi, le secteur a enregistré 70% de trajets supplémentaires par rapport à mars 2020, marqué par le début du premier confinement, bien plus restrictif que celui que nous vivons actuellement. Tous les moyens de transport profitent de cette embellie, mais les vélos en free floating se démarquent tout particulièrement, avec une augmentation de 83% du nombre de trajets par rapport à février. Le mois de mars a notamment été marqué par le lancement des vélos électriques de l’opérateur Pony à Paris, après ceux de Lime à Bordeaux en février.  

 

De meilleures performances qui permettent aux opérateurs de faire remonter leur taux de rotation, c’est-à-dire le nombre de trajets par appareil et par jour. Ces derniers remontent ainsi au-delà d’un trajet par appareil par jour pour les trottinettes et les vélos en free floating sur plusieurs géographies, mais demeurent trop bas pour générer des opérations rentables. A noter que les vélos en station et les scooters résistent mieux à ce phénomène, bien que leurs taux de rotation soient toujours en forte baisse par rapport à avant la crise. 

Des taux d’utilisation plus bas, alors que le nombre de trajets remonte ? L’explication est à chercher du côté de la taille des flottes. Après un mouvement de repli durant le premier confinement, les opérateurs ont  recommencé à grossir leurs flottes en 2020, alors que leurs trajets chutaient. Signe de leur confiance dans l’avenir, la taille de leurs flottes a dépassé en mars son niveau d’avant-crise avec 72 630 appareils déployés en France, contre 71 400 en février 2020.  


Selon le décompte de Fluctuo, 15 services de location de vélos, trottinettes, scooters et voitures sont disponibles à Paris. Seul Bordeaux fait mieux (17 services), mais principalement en raison d’une forte concentration d’opérateurs de trottinettes (10 !) qui ne sont autorisés à proposer que quelques centaines d’appareils chacun. Les autres villes françaises sont loin derrière Paris et Bordeaux : 7 services à Toulouse, 6 à Lyon, Marseille et Strasbourg, 5 à Grenoble…  

Méthodologie

Ce baromètre est réalisé grâce aux données récoltées par la start-up Fluctuo. Les informations sur les services  privés de trottinettes, scooters, vélos et voitures proviennent d’extractions de données (localisation, disponibilité, niveau de batterie…) réalisées par Fluctuo tous les quarts d’heure sur les applications des opérateurs pour en tirer des estimations sur la taille de leurs flottes et leur usage. Celles sur les services de vélos municipaux sont compilées par Fluctuo depuis les portails open data des collectivités.

The post Baromètre des mobilités : malgré le reconfinement, les trajets remontent first appeared on ProcuRSS.eu.