Le full remote est-il l’avenir ?

Twitter a lancé un pavé dans la mare en autorisant le télétravail à vie. Mais ce n’est pas parce qu’un géant du digital “abandonne” le bureau que les autres suivront. Au contraire : beaucoup préfèrent repenser leurs espaces de façon ludique et créative, comme l’a fait Google avec des murs gonflables, des bulles hybrides ou des tentes meeting en extérieur. En France, des acteurs comme Zenly, Madbox ou Pretto s’appuient sur des fonctionnements à distance, mais renouvellent aussi l’expérience de travail de leurs salariés, avec des lieux qui mêlent fun, convivialité et agilité. Car venir au bureau, c’est changer son cadre de travail : sortir de sa maison, socialiser, co-construire des projets, nourrir l’esprit d’équipe… mais également essentiel pour embarquer les nouvelles recrues.

Le bureau doit être mieux qu’à la maison

Avant la pandémie, les clients voulaient souvent “qu’on se sente au bureau comme à la maison”. Mais après un an chez soi, le bureau doit proposer davantage de bénéfices : plus de confort et d’équipements, des espaces de calme ou d’idéation, des zones de partage… Oui aux canapés, cuisines et coins détente, mais n’oublions pas l’essence même du bureau, avec des salles mieux équipées, des double-écrans ou des assises de qualité : tout ce qu’on ne retrouve pas chez soi pour travailler dans les meilleures conditions.

Le bureau de demain sera vivant

La règle n’est plus de réfléchir en m2 par salarié mais de repenser les usages et la fonction. Finie la dualité lieu de travail/lieu de vie : nous assistons à un éclatement des espaces. La notion de bureau reste centrale comme QG de l’entreprise, mais s’associe au lieu d’habitation et aux tiers-lieux (de l’espace de coworking proche de chez soi à des chambres hybrides en hôtel ou des espaces dans des zones de transit). Pour rester attractif, il ne doit plus être le sanctuaire de sa marque mais sa source d’inspiration : un espace vivant, donc animé et occupé.

Liberté, flexibilité, multiplicité : les 3 règles à appliquer

Le lieu de travail devient multiple et le bureau sera « choisi » par le collaborateur en fonction de son rythme de travail et de ses besoins. Évidemment, quelques principes s’imposent et de nombreuses applications sont déjà en place, tel Monbuilding, qui permet de réserver à l’avance sa place de travail ou une salle de réunion. En parallèle, les espaces deviennent transformables, le mobilier modulable et les salles réversibles, comme chez Métafore Paris, qui peut métamorphoser une salle de réunion en salle de réception en moins de 30 minutes. Enfin, les modes de travail aussi se multiplient au sein même du bureau : assises hautes ou basses, espaces détentes, cabines phoniques… multiplier les possibilités, c’est améliorer aussi la qualité de travail.

The post 4 clés pour donner envie aux collaborateurs de revenir au bureau first appeared on ProcuRSS.eu.